Catégories : 3 Juillet: Meyrieux-Chambles (Haute Loire)

Des nouvelles de l’enduro de Meyrieux- Chambles

Bonjour,

Quelques nouvelles du week-end.Sans titre

 

Vendredi matin,

7 heures je dépose Maryse à la gare de Poitiers qui prend un train pour Paris

Ensuite retour à la maison pour le chargement de tout le matériel.

13h30 je retourne à la gare de Poitiers pour conduire  une jeune fille à Guéret dans la Creuse (blablacar).

16h00 Déjeuner à la sortie de Guéret ou je me fais pour copain un petit chat alléché par ma nourriture.

20h Je récupère Maryse à la gare de Vichy dans l’Allier. Ouf j’ai retrouvé mon assistance.

21h30 Petite pause pour la nuit dans le beau village d’Ambierle dans le département de La Loire.

 

Samedi matin,

Nous reprenons la route pour 1h30 de trajet.

Aux alentours de midi, nous arrivons à Meyrieux. Je ne vous explique pas le point de vue magnifique. Du 360°, on en prend plein les yeux.

Déjeuner rapide avant d’installer notre campement.

Nos amis commencent à arriver, certains sont déjà présents depuis la veille.

En début d’après midi, contrôle administratif puis technique et mise au parc fermé de la moto sans aucun incident.

Le reste de l’après midi sera consacré à découvrir le parcours des deux spéciales chronométrées. Le temps estimé à parcourir en moto est de 4mn30 pour l’une et 5mn 30 pour l’autre.

En fin de soirée, démonstration d’acrobatie moto. Du régal

Le soir diner entre copains. Dans le parc coureur la convivialité est au rendez vous. Un groupe fête l’anniversaire de Vivien au son d’un tuba. Sympa.

Puis un concert. Le moto club nous a gâté.

Et puis dodo dans le camion car demain il faut se réveiller de bonne heure.

 

Dimanche matin

Nous avons 2 boucles de 60 km et 1 boucle de 25km et 6 spéciales. C’est sur qu’avec mon plein de 10 litres la 430 n’est pas en mesure de faire une boucle.

6h45 Je dépose des bidons d’essence à l’organisation pour les conduire aux contrôles de pointage qui se trouvent à mi parcours des différentes boucles à parcourir.

C’est le dernier jour de mes antibiotiques, et j’ai un peu « la tête dans le pâté ». Je prend des forces avec un bon petit déjeuner.

7h50, Je me dirige dans le parc fermé pour récupérer ma moto afin de me diriger vers la ligne de départ. La selle est toute mouillée. L’humidité de la nuit a laissé des traces.

8h06. C’est le moment de démarrer. Nous partons par groupe de 4 toutes les minutes. Un coup de kick, un second, un troisième, et puis plusieurs autres, zut, elle ne démarre pas Je la couche je ressaye, elle ne veut rien savoir et mes trois compères sont partis.

J’avance un peu sur la route pour ne pas gêner le départ de 8h07. Je ressaye mais elle ne pète toujours pas.

Je me lance dans le début du parcours en pensant que la première pente sera favorable pour démarrer à la poussette, et je me retrouve dans le bas au même point à voir les numéros des motos défiler devant moi.

J’enlève casque, gants, sac à dos Je change de bougie. je kick et rekick. Au bout d’un moment, sans savoir pourquoi elle démarre. Je pars enfin avec 15 minutes de retard  avec les numéros 100.

J’entame la spéciale 1, puis c’est parti. La moto marche à merveille et je me sens en forme. Le parcours est super. Au contrôle de pointage N°1 je ravitaille en essence. Au moment de repartir encore des difficultés à démarrer mais rien de bien méchant.

La première boucle de 60 kms était calculé sur des temps assez large. Il était prévu 3h, ce qui m’a permis d’arriver en avance et de ne pas être pénalisé par mes problèmes de démarrage.

La seconde boucle de 60 kms était super également, beau parcours, beau paysage. Je prend mon pied, tout marche à merveille et j’arrive au ravitaillement  presque une heure avant le temps prévu.

J’ai le temps de changer de maillot, de prendre le temps de me restaurer et de faire un peu de mécanique d’entretien, avant de repartir pour la troisième boucle de 25 kms.

Dans cette dernière boucle, je loupe un fléchage, je me perds dans les bois, ayant la difficulté de retrouver le bon chemin. Pas de soucis, je me retrouve avec le numéro 68 et 69, pas trop de retard. Et le pointage final se fait également avant l’heure.

Une très belle course avec une moto qui marche bien (quand elle démarre) c’est super.

Une belle chute à un moment sans gravité et un freinage d’urgence m’a conduit à rentrer dans des barbelés, la encore plus de peur que de mal.

Reste maintenant à départager les pilotes classés à partir du cumul des temps réalisés dans les 6 spéciales chronométrées.

Et la rien ne va plus, peut être trop de pression, mais je cumule les erreurs.

Dans une spéciale, un petit bourbier à franchir. Plusieurs sillons sont tracés, je ne choisis pas le meilleur, et je m’enfonce sérieusement la roue arrière. Merci pour l’aide pour m’en sortir.

Dans une autre spéciale, il y avait une partie hard et une partie plus facile à choisir. Je choisis la partie plus difficile l’ayant franchi sans problème la fois précédente.

Un bond sur une pierre me dirige vers la droite, la cote devient raide, et je fais une belle pirouette.

Le tour d’après, au même endroit, je choisis la partie facile et me trouve déstabilisé par une ornière.

Une autre fois dans la spéciale, je fais pire, je cale.

Bref, après avoir super bien roulé toute la journée dans les parcours de liaison, je foire le reste dans les spéciales.

De la 19 ème place au général je pense descendre à la 22ême. Il faut attendre les résultats communiqués par la FFM pour en savoir plus.

Je reste content car pour une première année, mis à part la première course ou je tombe en panne d’essence, je reste dans le classement en finissant toutes mes courses.

Il me reste toujours à travailler la condition physique pour évoluer, mais je pense que c’était pour moi la plus belle course de l’année.

 

Dimanche soir,

Après avoir tout chargé, on roule quelques heures sur le chemin du retour, la route est longue, et puis on accompagne Jean Philippe pour s’assurer qu’il peut conduire sans problème suite à sa chute dans la spéciale.

Repos et repas bien mérité au bord d’un étang à proximité de Vulcania.

 

Lundi matin

7h30 Réveil au chant des oiseaux

15 heures retour à la maison. Le temps de vider le camion et de tout nettoyer il est 20 heures raison pour laquelle les nouvelles n’arrivent que maintenant.

Rendez vous pour la prochaine courses du championnat de France le 21 aout à Louignac en Corrèze.

Bonne semaine à vous.

 

(Vous trouverez les photos du résumé dans le lien Facebook)

 

 

 

 

 

Documents relatifs à l’enduro 2016 de Meyrieux

Le Moto Club Chambloux a publié plusieurs informations sur son site Internet.

En cliquant sur les liens suivant, vous pouvez accéder aux différents documents relatifs à l’enduro de Meyrieux qui aura lieu le 3 juillet 2016.

Liste des pilotes

Règlement particulier de l’épreuve

Annexe au règlement particulier

Horaires prévisionnels

Plan d’accès

Plan d'acces Sans titre